Génération Tournesols (Taïwan)

A Taïwan, dans cette île grande comme la Belgique et deux fois plus peuplée, s’invente un mode de contestation dont l’acte fondateur a été, en mars 2014, le « mouvement des Tournesols ». Une fronde qui portera ses fruits aux élections municipales du 29 novembre 2014: le Kuomintang (KMT), parti au pouvoir qui prône le rapprochement avec la Chine continentale, subira une défaite historique. Depuis, le gouvernement a démissionné et le président Ma-Ying Jeou a quitté la tête du parti. La même perspective s’annonce pour les élections présidentielles qui se tiendront le 16 janvier 2016. Tsai Ing-wen, présidente du parti d’opposition le DPP, est la grande favorite de ces élections.
Portraits de jeunes qui tentent de donner une leçon de démocratie à la grande Chine.

voir les images
Li Bo-Zhang – Li était dans le parlement lors de son occupation par le mouvement des Tournesols. Depuis, il a créé son propre mouvement satirique pour l’indépendance.Agnes C.H. Lin et son groupe «Change world with music» réalisent un flashmob militant de sauvegarde de la démocratie sur l’une des place les plus fréquentées de Taipei.Agnes C.H. Lin et son groupe «Change world with music» réalisent un flashmob militant de sauvegarde de la démocratie sur l’une des place les plus fréquentées de Taipei.Manifestation pro-démocratie sur l’une des place les plus fréquentées de Taipei.Agnes C.H. Lin –
Agnès organise des flash mob musicaux pour plus de démocratie.Banderoles réclamant l’indépendance de Taïwan installées tous les samedis sur l’une des places les plus fréquentées de Taipei.Le parlement taïwanais occupé en mars dernier par le mouvement des Tournesols est maintenant entouré de barbelés et d’un cordon de policiers.
C’est une action sans précédent, cette occupation ne visant pas à gagner le pouvoir et se déroulant pacifiquement jusqu’au départ des manifestants.Chen Wei-Ting et Lin Fei-Fan –
Ce sont les deux leaders du mouvement des Tournesols, qui a lancé l’occupation du parlement en mars 2014. 
Depuis, ils ont fondé le groupe «Taïwan March».
L’organisation Taïwan March a mis en place des camps d’été pour de jeunes militants juqu’alors très peu politisés.
Les jeux accompagnent leur formation.L’organisation Taïwan March a mis en place des camps d’été pour de jeunes militants juqu’alors très peu politisés.
Jeux de chaises musicales et mises en situation pour comprendre les enjeux.Camp d'été organisé par Taïwan March pour la formation des jeunes militants. Sieste improvisée sur le temps du déjeuner 
au troisième jour du camp.Congrès annuel du DPP, parti de l’opposition. La jeunesse ne se reconnaît plus dans l’alternative que propose ce parti. C’est pourquoi elle a 
créé ses propres mouvements, indépendants de tout parti politique.Tsai Ing-wen, présidente du parti d’opposition DPP – Congrés annuel du parti. Elle sera très certainement candidate aux élections présidentielles
de 2016. La jeunesse ne se reconnaît plus dans l’alternative que propose ce parti. C’est pourquoi elle a créé ses propres mouvements.Wang Yenchen
Yenchen – est de tous les combats. Il était dans le parlement pendant l’occupation. Il défend aujourd’hui les droits des habitants expulsés par le gouvernement 
qui veut construire de nouveaux centres d’affaires.Manifestation pour la défense des habitants expulsés des vieux quartiers de Hua-Guang par les promoteurs immobiliers. Taipei.Liu Tsung-Jung  –
Artiste de renommée internationale, Liu Tsung-Jung se met en scène dans ses tableaux pour demander la liberté de Taïwan face à la Chine. 
Il est également très engagé contre les expulsions et les spéculations immobilières dans sa ville de Dapu.
Liu Tsung-Jung se met en scène dans ses tableaux pour demander la liberté de Taïwan face à la Chine.Peinture réalisée par Liu Tsung-Jung sur le mur d’une maison détruite. Son propriétaire, qui refusait de partir, s’est suicidé.
Les caricatures représentent les responsables politiques du Kuomintang qui ont autorisé les évictions.
Xiao Ban-Shi – est la fille de Shih Minh-Te, célébre activiste pour la démocratie pendant la période de la Terreur Blanche. Elle fait pression auprès du gouvernement pour que le public ait accès aux archives de la période de la loi martiale où plus
de 30 000 personnes ont disparu.

Shih Minh-Te – célébre activiste pour la démocratie pendant la période de la terreur blanche, après son opération de chirurgie esthétique pour échapper à la police. Il a échappé de peu à la condamnation à mort.Lin Shu-Ling – est Amis, l’une des 14 ethnies aborigènes 
de Taïwan.
Depuis 2004 une loi protège les droits des aborigènes
mais les promoteurs construisent malgrè tout d’immenses complexes hôteliers sur leurs terres.Fête des moissons dans la communauté aborigène Amis dont fait partie Sin-Sin. Même si aujourd’hui peu d’entre eux cultivent encore des terres,
cette fête reste une tradition très importante pour l’ensemble des générations aborigènes. Fête des moissons dans la communauté aborigène Amis dont fait partie Sin-Sin. Même si aujourd’hui peu d’entre eux cultivent encore des terres,
cette fête reste une tradition très importante pour l’ensemble des générations aborigènes. Insouciante ou militante, la nouvelle génération Taïwanaise devra lutter pour préserver sa démocratie. Progressivement, l’île se réveille 
et se transforme en laboratoire démocratique 2.0.Insouciante ou militante, la nouvelle génération Taïwanaise devra lutter pour préserver sa démocratie. Progressivement, l’île se réveille 
et se transforme en laboratoire démocratique 2.0.

Génération Tournesols (Taïwan)

Taïwan, Taipei, militant, democracy, China, Chine, DDP, Taïwan March, Mouvement des tournesols, Taïwan March, Chen Wei-Ting et Lin Fei-Fan, Christine Bouteiller, Tsai Ing-wen, Tsai Ing wen

Voir les images